1 920 000 €
Demander une visite

Moussy – Parc régional du Vexin – Magnifique château classé avec ses dépendances dans un parc paysagé de 12000 m2

Superficie 575 m2
Terrain 1.2 ha
12 pièces 7 chambres
4 salles de bains

Moussy - A seulement 55 km de la porte Maillot - Magnifique château classé datant 12 eme siècle au 16 eme siècle d'environ 575 m2 habitables avec plusieurs dépendances sur environ 12000 m2 de parc.

LE CHATEAU :

Au rez-de-chaussée : belle entrée, salle à manger avec cheminée, séjour avec magnifique cheminée, couloir, cuisine dinatoire, WC indépendants et chaufferie.

Au 1er étage : palier / couloir, WC indépendants, suite parentale d’environ 73 m2 avec salle de bains, 3 chambres, salle de bains, dressing, bureau, salle de jeux de 60 m2, appartement indépendant comprenant pièce à vivre, 2 chambres, salle de bains et WC indépendants.

Au 2 eme étage : chambre et salle de bains avec WC.

Immenses combles.

Ancien fruitier d’environ 75 m2 avec possibilité de faire jusqu’à trois niveaux.

Maison de gardien d’environ 60 m2.

Grange d’environ 125 m2 au sol.

Diverses petites annexes.

Cave.

Puits.

Très beau parc paysagé dans un bel environnement.

 

Pour les amoureux d’histoire :

Le Chateau de MOUSSY. LE MANOIR. Le manoir Après la guerre de Cent ans, des bouleversements politiques et économiques se produisent au sein du pays. L’édification du manoir de Moussy se situe donc dans cette époque. Une exploitation agricole y est adjointe pour les nécessités de l’époque. Néanmoins, cette demeure conserve des signes extérieurs de la féodalité de la période précédente : Présence de tours, murs fermés sur l’intérieur. Deux tours coiffées en poivrière encadrent une porte charretière et une porte piétonne en plein ceinte. L’ensemble s’affirme par un côté dominateur et défensif. Les constructions forment un angle obtus très ouvert et enferment la cour et le parc. De part et d’autre de la porte charretière, des tours s’ouvrent sur la rue, caractéristique de la fin du XVème siècle. Le logis seigneurial, auquel on a ajouté une aile en retour à la même époque, surmonte la porte de communication vers l’église. La cour, qui se prolonge par un parc clos de murs, comporte en son centre un puits dont la margelle est du XVIème siècle. Au nord, il existe encore un corps de logis plus ancien, peut-être du XIIème siècle. Il a été considérablement transformé aux XVème et XVIème. On pourrait supposer qu’il s’agit là de ce qui subsiste de l’ancien logis seigneurial. Le manoir est qualifié d’ancien prieuré. C’est même sous cet intitulé qu’il fut inscrit à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques le 19 Juillet 1927. En réalité cette dénomination n’apparaît nulle part avant l’époque moderne. Il s’agit d’une erreur car il n’est trouvée aucune trace d’un prieuré à Moussy. Comme l’église, le château fut endommagé par un bombardement en 1944 et a été très restauré depuis. Henri Béraud (1885—1958), prix Goncourt en 1922 pour Le Vitriol de Lune et Le Martyre de l’obèse vécut en ce manoir. Aujourd’hui le château vit paisiblement et veille sur la tranquillité de notre village. Avec le temps quelques fissures apparaissent par endroit le long de ses murs mais elles n’auront pas raison de lui. A perte de vue, sa stature domine l’ensemble de cet horizon du Vexin Français où notre regard se perd dans ces immenses étendues. Le château de Moussy tout comme l’église est un monument dont les habitants du village sont très fiers. Même si celui-ci est privé, il fait parti intégralement de l’histoire de notre village riche par son passé. Classé monument historique depuis 1927, il a été longtemps un hôtel seigneurial pour lequel la succession des familles se suit assez aisément. En 1364, Pierre d’Aumont, chevalier, chambellan de Charles V, qui fut par la suite garde de l’Oriflamme de France, achète la première partie de la terre de Moussy avant d’en acquérir la totalité. Par la suite, Ferry d’Aumont devient seigneur de Moussy-le-Perreux (ou le Pierreux). Mais Louise d’Aumont et François de Rouville, son époux, cèdent une partie de la seigneurie à Jean Barjot, avocat. Dès la fin de XVIème siècle, Moussy-le-Perreux devient Moussy-leBarjot. En 1710, François Hénault, président au Parlement et membre de l’Académie française, acquiert la seigneurie de René Barjot, messire de Moussy. En février 1738, Pierre Louis Casimir Duquesnoy de Vaulouis, secrétaire du roi, receveur général des finances de la généralité de Montauban, en devient propriétaire. Il obtient en mai 1740 des lettres patentes du roi l’autorisant à nommer le village MoussyDuquesnoy en récompense des secours qu’il avait donnés lors de la maladie contagieuse qui affligea la Provence, le Gévaudan et les pays voisins en l’année 1721. A cette époque Moussy comptait 29 feux ou 88 habitants.

 

ON AIME

  • Le charme de ce château
  • L’environnement
  • La qualité des bâtiments
  • L’histoire
  • Un château à taille humaine
  • Les dépendances
  • Le parc paysagé

Référence : 1813